Les employé-es municipaux de la ville de Marieville acceptent l’entente de principe !

10 jui 2017

Réunis en assemblée générale les 3 et 4 juillet 2017, les travailleuses et travailleurs des syndicats des cols blancs, des cols bleus ainsi que les brigadières et brigadiers de la ville de Marieville ont acceptés les ententes de principe intervenues un peu plus tôt entre leur syndicat et l’employeur.

Pour les cols blancs, c’est à 100 % que les membres ont accepté l’entente de principe. Pour les cols bleus c’est à 93 % et finalement pour les brigadières et brigadiers c’est à 100 %.

Les ententes comprennent des augmentations pour les trois syndicats de 2 % par année pour les trois premières années, de 2,25 % pour les trois suivantes et de 2,5 % pour la dernière. Le tout avec une protection de l’IPC jusqu’à un maximum de 2,5 % pour les six premières années. Le tout rétroactif au 1er janvier 2016.

Ils ont également obtenu une augmentation de 0,50 % de la part de l’employeur en 2022 dans leur régime de retraite. Ce qui signifie qu’à partir 2022 l’employeur devra mettre 9,50 % dans le régime de retraite des salariés des blancs et des bleus.

Autres gains : deux journées de maladies par année pour les salarié-es temporaires avec droit de rappel pour les cols bleus et une journée de maladie pour les temporaires ayant moins de six mois de travail pour les blancs, augmentations des primes de vêtements, allocations de repas…

Pour les brigadières et brigadiers s’ajoutent au niveau des gains, quatre jours de congés payés entre Noël et le jour de l’an, ce qui devrait permettre aux travailleuses et travailleurs d’avoir droit aux prestations d’assurance-emploi durant les vacances scolaires ainsi que pour la semaine de relâche.

Le résultat de ces négociations démontre bien qu’il est possible de négocier des conventions collectives sans conflit de travail et cela sans avoir recours à la nouvelle loi 24 adoptée par les libéraux en 2016, loi qui permet au gouvernement de décréter les conditions de travail des employé-es municipaux.

Bravo aux travailleuses et travailleurs de ces syndicats pour leur détermination !

Yves Larrivée
Conseiller syndical SAMVR - CSN, région de Granby et Saint-Jean-sur-Richelieu