Il faut protéger les préposé-es au péage

Portrait de Annette Herbeuval
01 mar 2017

Aujourd’hui, le président du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des préposés aux péages de la 30 – CSN, Alain Courtemanche prenait part à la consultation publique sur la sécurité routière du Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports (MTMDÉT), afin d’expliquer les dangers que vivent les travailleuses et travailleurs.

Chaque jour, en moyenne, quelque 22 000 véhicules croisent le poste de péage. Les péagers doivent régulièrement sortir de leur guérite, qu’il s’agisse par exemple de pallier des problèmes liés au fonctionnement du système ou encore d’assister un usager. Or ces interventions mettent souvent en danger inutilement les péagers, car ils risquent ainsi d’être happés par un véhicule circulant trop rapidement ou de manière imprudente.

Même si le ministère n’est pas l’employeur direct des péagers dans le cadre de ce PPP, il en va tout de même de sa responsabilité de vérifier que la configuration des lieux et que les moyens mis en place par l’employeur contribuent à la sécurité du personnel.

N’attendons pas qu’il survienne un accident fatal pour réagir !

Vous pouvez consulter le texte du mémoire déposé par le conseil central ICI !